Tous les articles par sauvage

série noire (suite)

Suite au tronçonnage d’une « très grande branche » trouvée au détour d’un chemin, des petits segments prennent leur autonomie et une belle teinte brûlée.

Following the cutting of a « very large branch » found at the bend of a path, small segments take their autonomy and a beautiful burnt color.

Petit à petit, ils s’inscrivent comme des signes sur les murs (presque) blancs de l’atelier et se mixent aisément avec les autres créations du moment… elles aussi largement placées sous le signe du bois.

Little by little, they are inscribed like signs on the (almost) white walls
of the workshop and mix easily with the other creations of the moment …
also largely placed under the sign of wood.

amulettes

Dans cette forêt de signes noirs, certaines branchettes ont fait de la résistance.

Et les voilà finalement devenues amulettes.

In this forest of black signs, some branches made resistance.

And here they finally became amulets.

amulette 477
amulette 478
amulette 479
amulette 480
amulette 481

la femme sauvage

Parmi les tronçons de la « très grande branche« , une femme sauvage est apparue ! C’est celle qui porte le poil long et ne se force pas à faire comme les autres…

Among the sections of the « very large branch« ,
a wild woman appeared! It is the one who wears the long hair
and does not force herself to do like the others…

En ce moment, sur les bons conseils d’une amie, tout en haut de la pile de livre qui occupe ma table de chevet, il y a « Femmes qui courent avec les loups » de Clarissa Pinkola Estes.

Cela fait des années que poupée sauvage aime à remonter la piste de son âme sauvage. Farfouiller sur le domaine de l’enfance. Furetter du coté de l’art brut ou/et primitif. Expérimenter volontiers ce que le hasard semble livrer…
Mais quand même parfois , on se dit que l’on devrait être plus rationnel, plus efficace, plus orienté pour s’imposer dans le monde qui nous entoure et l’on est tenté d’oublier de laisser ses intuitions sauvages et libres remonter à la surface.

J’ignore si la traduction est fidèle, la parole de l’auteur est parfois chaotique et déconcertante, mais il est certain que ce livre offre un tremplin pour plonger au cœur de soi même… si vous aussi vous êtes avide de retrouver cette femme sauvage que les siècles nous ont appris à dissimuler, je vous en recommande la lecture.

Sculpter la forêt ?

Au cœur de cet hiver décidément placé sous le signe du bois, poupée sauvage ne saurait trop vous recommander un de ses livres favoris du moment : le très beau « Sculpter la forêt » et ses « invitations à l’errance en forêt ». Un magnifique ouvrage riche de bons conseils pratiques pour les néophytes (merci !) signé par l’atelier Darbroche.

Simply in love with this french book made by l’Atelier Darbroche !

Sur la branche

Voilà un moment que je suis sur la branche… sur une très très longue branche, qui ne cesse de se prolonger et de se ramifier.

I’ve been on the branch for a while… on a very, very long branch,
which keeps extending and branching out.


Vous en étiez peut-être restés aux aventures de poupée sauvage au pays du lierre et de ses entrelacs ? En explorant les parties plus aériennes du lierre, des formes étonnantes, joyeuses et épanouies ses sont imposées.

J’ai commencé à ramener de balade des petites branchettes, des amusettes.

Puis des branches plus importantes, où il faut jouer à repérer le début d’une histoire qui se révèlera ensuite petit à petit, au fil du couteau.

Puis je suis passé au noir !
Et une « très grande branche » m’a offert un nouveau terrain d’exploration…

Des oiseaux surgissent aussi de temps à autre…

Et, comme eux, je sens que je vais rester encore un moment sur ma branche…

Il semblerait que j’ai changé de matériau. Mais le tissu est toujours là, guidé par le fil de métal, juste il s’additionne au reste, parfois.
Je suis très contente de cette ouverture sur la nouveauté. En cette réclusion hivernale, c’est une véritable échappée de l’esprit. J’adore ne pas savoir où je vais. La suite de cette branche m’éloignera peut-être encore davantage de la poupée, mais me rapproche d’un plaisir de création de plus en plus brut.
Je ne remercierai jamais assez le jeune tourneur sur bois qui m’a fait découvrir l’existence des couteaux à bois ! ça n’a l’air de rien, mais avoir de bons outils vous ouvre aussi de nouvelles portes.
Pourtant, je voudrais préciser que je ne sculpte pas. J’écorce, je sélectionne, j’oriente, je galbe, je prothèse. Et, franchement, oui, je m’amuse !

It seems that I have changed material. But the fabric is still there, guided by the metal thread, just adds up to the rest, sometimes.
I’m very happy with this openness to new things. In this winter seclusion,

t is a real escape from the spirit. I love not knowing where I’m going.
The continuation of this branch may take me further away from the doll,
but brings me closer to a pleasure of creation more and more raw.
I can’t thank enough the young woodturner who made me discover

the existence of wood knives! It doesn’t seem like much,
but having good tools also opens new doors.
However, I would like to make it clear that I don’t carve. I bark, I select, I orientate, I shape, I prosthesis. And, frankly, yes, I have fun!

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)