Archives de catégorie : pensée sauvage

regarde les plantes pousser

Le précieux conseil d’une amie citadine en début de confinement : profite que tu es à la campagne, regarde les plantes pousser, elles t’inspireront. Et je ne m’en suis pas privée. Contemplation permanente. Spectacle d’un printemps (sans humains, mais surtout sans voitures, sans avions…) époustouflant. Et dont le déploiement se loge dans le moindre détail, de la plus mince plantule au plus vénérable des arbres qui nous entoure.

The precious advice of a city friend at the beginning of the isolation : take advantage of the fact that you are in the country, watch the plants grow, they will inspire you. And I’ve done it. Constant contemplation. Spectacle of a spring (without humans, but especially without cars, without planes…) breathtaking. And whose unfolding takes place in the slightest detail, from the thinnest seedling to the most venerable tree around us.
Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

contraste

Période contrastée en début de confinement, un peu à la Jean qui rit Jean qui pleure. Le temps de se ménager une bulle de création dans un univers instable.

Contrasting period at the beginning of isolation, a little like laughing and crying together. The time it takes to create a bubble of creation in an unstable universe.

virus

Brindilles humaines balayées dans son sillage.
Toute une génération nous quittera prématurément.

Comme tout le monde j’ai commencé par le représenter.
Et puis, très vite, je l’ai retourné dans un coin.

Ne plus le voir.

Et oublie moi virus.
Moi je m’isole en quarantaine de toi.
Et je m’isole aussi d’un monde qui a oublié de regarder les plantes pousser.

Quelle merveille pourtant.