L’à faire d’octobre

7 octobre 2010

mere-castor 

Tout feux, tout flamme, la Mère Castor nous a déjà mitonné son « à faire » suivante, visible ici : http://lamerecastor.canalblog.com/tag/l%27%C3%A0%20faire%20du%20mois

et là :

Octobre les jours sont courts et le vent costaud
La cheminée est nettoyée le bois empilé
L’à faire neuve, dite la huitième,
est dans le sac de la Mère Castor (une à faire à deux temps, presque une valse) :

Premier temps :  Fourneau fournaise et braise, point chaud, île fumante ou rocher maudit, il s’agira, petit Vulcain de fantaisie, de mitonner d’inventer de dégoter de rafistoler une cuisine des volcans, de la popote de cratère, du bouillon de matières. Écrans incandescents, pages noires de charbon, laine bouclée ou papier rouge, fleurs de cendre chaude et lave dégoulinante, tout est permis pourvu que ça flambe.
Deuxième temps : Afin qu’en gourmet soit dégustée ta cuisine maudite, tu élèveras clandestinement dragons, chimères, bêtes à langues de feu ou phénix d’opérette de la meilleure éducation. Que flamboient les nichées, que rugissent les maisons, que s’embrasent toutes tes cuisines, 
Et de la flamme, que Diable, de la flamme !

Explication : on prend la consigne comme on veut, recette écrite si on veut mais pas forcément,  image et bricolages en tout genre, puisque, comme les autres fois, TOUT est permis. Fais comme tu as compris et surtout comme ça te parle.

Mère castor, j’adore ta lave en bouclette de laine… rien que ça, ça me donne envie de me creuser le ciboulot. Allez, au boulot !

Classé dans Non classé | Commentaires (1)

Une réaction à “L’à faire d’octobre”

  1. la Mère Castor a dit :

    Tu sauras tout : la bouclette en laine figure la lave du volcan (lui même figuré par une veille boite rouillée) la vraie est introuvable et beaucoup trop dangereuse pour un spectacle en médiathèque.

Laisser une réponse

*