A grand peine

Poupée sauvage se traîne, se lamente et se désespère : sa circulation en ces lieux se fait dorénavant à l’allure d’une pétrolette pour cause de virus très infectieux.

Certes, « La vitesse est une insulte au créateur » (dixit Chomo) et voilà des jours et des jours que je me console de cette maxime, mais, là, je préfère attendre l’arrivée du modèle de rechange pour vous asséner la tonne de photo qui s’est accumulée.

A très bientôt !

3 réflexions sur “ A grand peine ”

  1. Ne pleure pas poupée, envoie donc tes géants et soldats de la reine mettre à bas ce pernicieux virus, regarde les se battre et repose toi, le blog attendra.

  2. Oups, ‘scusez la prose maladroite :
    ça n’était pas moi la malade mais l’ordinateur !
    Le temps de me remettre en selle sur ma nouvelle monture (mazette, quel bazar je suis capable de créer dans un ordi. alors je tente un peu de tri) et poupée sauvage sera de retour.
    Merci pour vos chaleureux messages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*