Monstres et compagnie

26 février 2011

cyclope1

Madame

cyclope2

Monsieur

En ce charmant mois de février, Mère Castor voulait des cyclopes. Exceptionnellement, vous ne trouverez ici ni fils ni tissus. Un simple soupçon de technologie et hop, le tour fût joué. (Bon, trop facile, d’accord, mais tellement marrant à faire.) Ce jour, donc, poupée sauvage est ravie de vous présenter madame Cyclope ET monsieur Cyclope ! Et, parce que c’était vraiment difficile de s’arrêter de jouer, vous trouverez aussi deux de leurs petits copains monstres… en attendant d’aller voir tous les n’aqu’unnoeil qui ne manqueront pas de prendre place sur le blog de Mère Castor une fois ce mois écoulé.

noreille

truc

Classé dans Non classé | Commentaires (12)

12 réactions à “Monstres et compagnie”

  1. Marie Alster a dit :

    Je crois bien que vous êtes les premiers à dégainer, et vous placez la barre haut: très drôle et plutôt fascinant!

  2. la Mère Castor a dit :

    Monstres et compagnie, je savais bien que vous étiez bizarres dans cette fazmille…

  3. sabine a dit :

    Affreux et affreusement drôles en même temps. Si, si, il fallait le faire, j’adore !

  4. sauvage a dit :

    Vraiment affreux en vérité, même Monsieur est révolté par la tête de Madame (il n’avait pas vu, mais où avait-il donc son oeil ?).
    Merci pour vos réactions !

  5. chanelke a dit :

    Drôlement bien fait, ça fait peur…

  6. delamaingauche a dit :

    vous venez de lancer de nouveaux canons de beauté !

  7. illie a dit :

    haha! aussi drôle que monstrueux, oui!

  8. christie a dit :

    très efficace, cela donne envie d’essayer sur sa famille!

  9. sab a dit :

    Vos Majestés trônent en haut du tableau de mes critères de beauté … quelle pureté dans le regard

  10. sab a dit :

    A y regarder de plus près Mr Serpent et Mme Vache donnent en 3 et 4 un spectacle déroutant.

  11. madame alfred a dit :

    D’une efficacité redoutable ! Que de monstres sommeillent en nous …

  12. sauvage a dit :

    Ouille, je crois bien que j’avais l’oeil fatigué, tout de même… vous avez été bien indulgent(e)s.

Laisser une réponse

*