La forêt (1)

9 mars 2012

foret1foret2Sur une idée et une sélection made by Monsieur, poupée sauvage se lance dans une courte série de personnages montés sur outils. Il s’agit de compléter la « forêt sauvage » qui doit prendre place au centre de l’exposition à la faïencerie. Quelques têtes viennent compléter in extremis la petite réserve, et hop, c’est parti…

foret3De drôles d’outils pour un atelier pas franchement couture.

foret6Attribuer les rôles…

foret5à chaque tête son bout de bois,

raplapoils5son bricolage,

raplapoils4ou son outil.

Pas encore de photo pour la plupart d’entre eux, mais je peux vous donner des nouvelles de nos Chavocats :foret71foret8foret9à présent, les voilà irrévocablement droits comme la justice. Non mais !

Tags : ,
Classé dans Expérimentation, Matériaux | Commentaires (11)

11 réactions à “La forêt (1)”

  1. v.LaFont a dit :

    Ah, chic, chic, un détournement d’outil !!! Ce n’est pas moi qui vais vous dire que je n’aime pas 😉
    A suivre, alors…

  2. Maily a dit :

    Ah, très beau… statuaire… j’aime… bien sûr…
    Mariage des têtes, du tissu/boutons montés sur l’outil… totalement réussi…
    Et en plus une « forêt »… je me noie complètement dans votre univers poétique…Trop Beau…comme dirait les gosses…
    A plus tard…

  3. Maily a dit :

    Comme diraient (!) les gosses!

  4. la Mère Castor a dit :

    Donner aux outils une âme.

  5. sab a dit :

    totem

  6. sab a dit :

    z’e envouement

  7. sab a dit :

    toujours pas de nouvelle lunette ..il me tarde de voir en détail… ainsi que mon clavier… envoûtement..dis-je

  8. sauvage a dit :

    La forêt magique qui fait bégayer les filles, hi, hi !
    Oui, Véronique, j’ai bien pensé à toi et à ta belle taupe au pied bien outillé quand j’ai démarré cette histoire !
    Merci Maily, j’espère surtout que cette forêt sera présentable… au final. (l’angoisse de la pièce à investir, tu connais, j’imagine !)
    Merci mère Castor de ton indulgence envers les déserteurs.
    Merci Sab, si tu cherches un modèle seyant pour tes nouvelles lunettes, ne cherche plus : l’amulette du jour (cf billet du 15 mars) l’a trouvé !

  9. melopapilles a dit :

    superbes ces chavocats ! j’aime celui dans son manteau noir, et le dernier, quelle précision dans le visage, il est passionnant !

  10. Bricolente a dit :

    Mais ce qu’ils sont beaux !! J’aime leur côté fiers guerriers et totem.

  11. sauvage a dit :

    C’est la force de la maturité… au moins six mois de séchage et de déformations…et au final : c’est la surprise !
    Je ne m’en lasse pas.
    D comme Dom (ou comme Drôle car le ton de ton blog me fait souvent marrer) je me souviens que tu avais tenté l’expérience de « sculpture » sur noyau : récidive, il y a une telle part de hasard en fonction des avocats (grande variété), de l’âge du noyau au moment où tu interviens, des conditions de séchage (découvert récemment : près du poêle c’est top) et de la quantité de matière que tu enlèves, qu’il faut essayer plusieurs fois…

Laisser une réponse

*